Le cours d’action : L’enaction & l’expérience PDF

Les participants ont répondu à chaque question sur une échelle de 9 points allant de fortement en désaccord (1) à fortement d’accord (9).


ISBN: 2366300468.

Nom des pages: 242.

Télécharger Le cours d’action : L’enaction & l’expérience gratuitement. Livres disponibles dans ces formats pdf, epub, ebook, mobi.

Trois hypothèses, celles de l’enaction, de l’expérience (ou conscience préréflexive) et de l’activité-signe, précisent le programme de recherche empirique « cours d action » en étude de l’activité humaine relativement au noyau d’idées (autonomie, construction de sens, émergence, incorporation et expérience) qui caractérise l’approche enactive dans toute sa généralité et variété d’interprétation. Cet ouvrage explore les possibles des notions d’enaction et d’expérience qui n’ont pas encore donné lieu à des recherches systématiques. Pour ce qui est des recherches empiriques (sur les activités de travail et d’usage de produits, sur les activités sportives et d’entraînement sportif, sur les activités artistiques, sur les activités de réception artistique ou muséale et sur les activités des enseignants et apprenants dans diverses situations pédagogiques) et des recherches technologiques associées, cet ouvrage renvoie le lecteur aux ouvrages antérieurs chez le même éditeur (Le cours d’action : méthode élémentaire ; le cours d’action : méthode développée ; Le cours d’action : méthode réfléchie. La Partie A présente de façon en partie renouvelée la notion épistémologique générale de programme de recherche à travers l’exemple du programme de recherche empirique « cours d’action ». Son contenu s’intègre ainsi à la fois à la Partie B et à la Partie C et constitue un point de référence pour la Partie D. La Partie B ouvre sur une analyse multi-niveaux (spatiaux, organisationnels, culturels et temporels) des activités humaines, y compris de recherche, en relation organique avec le développement d’une recherche technologique en ingénierie des systèmes artefactuels, organisationnels, culturels et historiques larges et complexes. Un cas spécifique est considéré, celui de l’ingénierie des situations sûres. La Partie C ouvre sur le développement d’une analyse empirique des activités de recherche et présente les éléments d’une théorie de la connaissance, plus précisément d’une épistémologie enactive, en termes, non pas de produits et tâches de recherche, mais d’activités de recherche comme enaction et expérience, débouchant sur une encyclopédie enactive. Enfin, la Partie D problématise les notions d’enaction et d’expérience à travers un dialogue avec les philosophies du bouddhisme. Un tel dialogue, inauguré par F. Varela, l’un des deux initiateurs de l’approche enactive, permet en outre de préciser des éléments d’une philosophie de l’existence cohérente avec cette épistémologie enactive. À l’occasion de chacune de ces quatre Parties, un retour est effectué sur les notions et méthodes développées dans le cadre du programme de recherche empirique « cours d action » qui améliore leur contenu et leur expression. La Conclusion générale précise quelques caractéristiques de ce que peut être une activité politique et éducative qui accompagne le développement de cette épistémologie, de cette encyclopédie et de cet existentialisme enactifs.

Par exemple, ce mode de régulation est implicite dans les études où l’on demande aux participants de synchroniser leurs membres oscillants et de réguler activement les états de coordination émergents sur la base de l’étendue de la synchronie qu’ils perçoivent à la volée. Les données de verbalisation restantes qui étaient douteuses ou peu claires ont été retraitées collectivement. En fin de compte, en expliquant la théorie de Bandura sur l’auto-efficacité, cet article encourage les éducateurs médicaux à considérer et à aborder explicitement les croyances académiques d’auto-efficacité de leurs élèves dans le but de fournir un enseignement plus engageant et efficace.

Par exemple, la coordination qui a lieu dans le jeu n’est pas vraiment réciproque. Ce sont les compétences et aptitudes qui sous-tendent la bonne citoyenneté et font de l’éducation pour la durabilité une partie intégrante d’un processus de construction d’une population informée, concernée et active. Autrement, les affaires extérieures neutres acquièrent ainsi un statut validé par rapport à la cellule. Il est donc conçu comme le début d’un processus et le débat n’est pas une conclusion, comme une tentative de stimuler la discussion ne le dirige pas, et comme un document orienté vers l’action pas un plan d’action.